Qu'appelle-t-on "micropolluants" ?

On appelle "micropolluants" (ou micropollutants, ou micro-polluants, selon les sources) une substance détectable dans l’environnement en très faibles concentrations (μg/l ou ng/l), qui est au moins en partie résultante de l’activité humaine et qui peut engendrer, à ces très faibles concentrations, des effets négatifs sur les organismes vivants.

Les différentes catégories de micropolluants

 On sépare les micropolluants généralement en deux grandes catégories:

  • Les micropolluants inorganiques: les métaux.
  • Les micropolluants organiques: essentiellement des substances produites par l’industrie chimique et pharmaceutique.

La toxicité des micropolluants

Globalement, on parle de dizaines de milliers de molécules organiques différentes, dont:

  • Environ 10’000 molécules pour lesquelles on a des données sur la toxicité humaine, parmi lesquelles 2 à 3'000 seraient très préoccupantes.
  • Environ 1'000 molécules pour lesquelles on a des données sur la toxicité environnementale (écotoxicité).

Réduction de la concentration des micropolluants

D'importants moyens sont actuellement engagés à travers l'Europe pour des recherches sur le niveau de dangerosité des différentes molécules. Au niveau du monde du traitement de l'eau, la préoccupation principale concerne essentiellement les molécules ou les substances issues de l'industrie pharmaceutique, qui passent dans les eaux usées et ensuite dans l'environnement. Les procédés actuels de traitement des eaux usées n'éliminent pas ces molécules de l'eau.

L'une des méthodes les plus efficaces pour réduire la concentration de micropolluants dans les eaux usées municipales:

  • L'utilisation d'ozone combiné avec une filtration au charbon actif

Les dosages d'ozone à employer sont plus importants que celles typiquement employées pour la désinfection de l'eau mais restent modérés. On parle typiquement de 3 à 5 g d'ozone par m3 d'eau à traiter. Une dissolution efficace de l'ozone dans l'eau et l'obtention d'une distribution uniforme de l'ozone dissous dans le flux à traiter sont des facteurs clés pour la réussite de ce traitement.

Des essais ont montré qu'il était possible de réduire de plus de 80% la concentration de nombreux micropolluants organiques en utilisant l'ozone.

C'est le cas par exemple des substances suivantes:

  • Carbamazépine
  • Diclofénac
  • Sulfaméthoxazole
  • Benzotriazole
  • Mécoprop - généralement considérée comme la substance de référence lors d'essais

Vos avantages avec ozone.ch

ozone.ch peut vous fournir l'ensemble du matériel pour réaliser un traitement d'eaux usées à l'ozone, qu'il s'agisse d'un essai en laboratoire, d'un essai pilote sur site ou d'une installation de production.

Quelques références (hors site)

FaLang translation system by Faboba
 x 

Panier Vide

dlk_homeadress

ozone.ch Suisse
Chemin des Aulnes 1
CH-2400 Le Locle

Tél : +41 (0)32.841.77.55
Fax : +41 (0)32.841.77.57

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

dlk_usine

ozone.ch France
1 rue de l'Hermitage
F-74100 Ambilly

Tél : +33 (0)4.81.91.62.13
Fax : +33 (0)4.81.91.62.14

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

horaires d'ouverture:
lundi-vendredi
8.00 - 17.30 heures